bandeau amigos de moçambique

s'associer     connaître     voyager     s'informer     agir    

FR - NL - PT

accueil - fr - retour


nos articles

carte :Cabo Delgado

capitale : Pemba
superficie : 80.145 km2
1 632 809 habitants en 2007
16 hab/ km2

Pour arriver à Cabo Delgado :

Par vol intérieur de la compagnie mozambicaine LAM Maputo-Pemba. Une route de 440 km relie Pemba à Nampula. L'aéroport de Pemba dessert aussi le trafic aérien local, de Tanzanie et d'Afrique du Sud. On peut arriver dans la région par route à partir de Nampula : il faut compter 440 km de trajet.

logements :

Renseignements supplémentaires auprès des agences de voyage locales

sites web :

De Rovuma à Maputo : parcours des provinces du Mozambique

Province de Cabo Delgado

Mapico : masque makonde

Cabo Delgado est la province la plus septentrionale du Mozambique. Elle fait frontière au Nord avec la Tanzanie, au Sud avec la province de Nampula, de Niassa à l'Ouest, et l'Océan Indien la baigne à l'Est. Sa capitale est Pemba. Cette province est le berceau des Kimwanis, des Makondes et des Makwas, formant un univers ethnographique diversifié. Sur le plateau de Mueda, à l'intérieur de la province, les Makonde ont acquis une réputation internationale par leurs sculptures sur bois, connues des collectionneurs partout dans le monde. Les Makondes sont connus pour leur témérité, leurs dons artistiques et leur attachement au rites traditionnels. Les masques "mapico" sont portés lors d'une danse du même nom : la tradition est poursuivie jusqu'à nos jours. Les tatouages et le limage de dents font partie d'un rituel initiatique et sont liés à l'identification clanique.

Pemba, chef-lieu de la province

Elle se situe dans la baie du même nom et est assez éloignée des grandes voies commerciales construites à travers les siècles, ce qui lui a permis de garder sa beauté naturelle intacte et ses places sans pollution. Pemba est une ville de culture. La vieille ville est le coeur de la cité et c'est à partir de là qu'elle s'est élargie. Ses habitants, les Makondes du plateau et les Macuas de l'intérieur font de cette ville un marché d'art et d'artisanat très riche et varié. Les marchés traditionnels - plus connus comme "bazars" - peuvent être visités dans les quartiers de Natite, Cariaco et Paquitequete. Les travaux d'orfèverie en argent, faits à partir de métal recueilli de pièces de monnaie est l'oeuvre d'artisans locaux selon des techniques transmises de génération en génération. On peut aussi admirer en outre les paniers en paille, du mobilier et des sculptures.

L'architecture coloniale mérite la préservation. Le tracé des larges terrasses et les murs peints en blanc nous rappelle ce passé récent encore où Pemba s'appelait Porto Amélia, nom d'une des dernières reines du Portugal.

femmes Macua, à l'ile de Ibo Ilha do Ibo, Moçambique [2009], photo de Rosino, licence creative common CC BY-SA 2.0

L'île de Ibo

La beauté exceptionnelle de cette île vaut le détour. Il semble que le temps s'y est arrêté et que la persiste le charme de ce qui fut, au 17e siècle, la capitale de cette zone littorale de l'Est africain, ainsi que les Portugais nommaient cette région en l'administrant à partir de leur siège impérial de l'Orient à Goa. Cette petite île n'a que 10 km de longueur et à peine cinq de largeur.

Sa situation stratégique permettait de contrôler le commerce arabe de la région. Conscient de cette situation, d'autre pays européens, comme la France et les Pays-Bas, tentèrent de conquérir cette île. Ce qui explique la construction de la forteresse de Saint Jean Baptiste, à la fin de 17e siècle (en 1791). L'édifice, dont le plan des remparts a une forme d'étoile, est aujourd'hui un musée mozambicain abritant des souvenirs historiques du pays. Il fut un abri défensif au service du commerce maritime portugais et, malheureusement, fut utilisé comme prison politique pendant la période coloniale. Il est possible de louer un bateau à Pemba pour la visiter.

Ibo fait partie de l'archipel des Quirimbas, qui s'étend sur plus de 200 km au long de la côte. 32 îles la composent. Cette région jouit d'une biodiversité marine exceptionnelle, qui en fait le paradis des plongeurs, mais l'arrière-pays constitue aussi une région remarquable, et est actuellement classée comme une réserve naturelle.

plage de l'ile d'Ibo

   littoral de Ibo - photo Rosino, licence CC-BY-SA 2.0 - photo recadrée - lien vers original

Quelques plages

Que faire ?