bandeau amigos de moçambique

connaître         voyager         s'informer         agir         s'associer

FR - NL - PT


qui sommes-nous ?

Amigos de Moçambique asbl/vzw

Notre objectif est de développer des relations d'amitié, d'échange culturel et de partenariat avec le peuple mozambicain. Nous développons nos activités selon trois axes : documentation et information sur le Mozambique, rencontres et diffusion culturelles, actions de sensibilisation ou de solidarité.

en savoir plus sur l'association ...

ce que vous trouverez sur ce site

Connaître : des articles sur l'histoire, la géographie et la culture mozambicaine. Art-Actuel Mozambique Actuele-Art : exposition d'art mozambicain.

Voyager : conseils, guide, liens et informations sur l'infrastructure hôtelière et touristique et une visite guidée des provinces mozambicaines, de Rovuma à Maputo.

S'informer : l'actualité mozambicaine. le journal interactif "Moçambique info" vous permet de réagir aux articles.

Agir : liens vers les pages de solidarité et d'aide humanitaire

S'associer tout sur l'association, ses objectifs, ses activités, son agenda. Consultez le programme de nos activités, nos statuts (2006, format pdf) et les conditions pour devenir membre de l'association. On y trouve des informations sur nos activités et les reportages sur les événements où nous sommes présents.


notre page facebook

pour se tenir au courant de l'actualité mozambicaine et prendre contact avec nos réseau d'amis visitez notre page FB


Calendrier-Agenda de l'association


Horizon(te)s

un atelier de traduction littéraire luso-francophone

En collaboration avec OCA asbl et la Bibliothèque-médiathèque LE PHARE (à Uccle), nous lançons un projet d’ateliers de traduction littéraire luso-francophone. Ce projet nommé "Horizon(te)s" est destiné à promouvoir la littérature lusophone de tous continents et les échanges interculturels entre les communautés lusophones et francophones de Belgique.

suite de l'article et renseignements sur Mozambique info

Le Blog de Horizon(te)s : on y trouve les renseignements pratiques, l'actualité des ateliers, une introduction aux auteurs et aux textes soumis à la traduction, et sont prévues des informations sur la littérature lusophone.


os encontros

les tables de conversation lusophones deviennent "os encontros"

Depuis dix ans, nous organisions des tables de conversation lusophones. Il s'avérait que la demande de cette activité était moins forte. Nous cessons donc ces "conversas". En lieu et place, nous proposons des rencontres avec des personnalités autour d'un événement ou d'un thème : "os encontros".

Suivez désormais les comptes rendus et les annonces de nos Encontros sur notre blog "Encontros"


pour agir

projet esperança, flyer

Leur avenir s'appelle Espérance

En 2010, le Centre Esperança accueillera 200 enfants. Il faudra acheter les tables de réfectoire, des bancs d'école, du matériel didactique et es livres... Un don aussi minime soit-il contribuera a améliorer la vie des enfants.

pour vous informer sur le projet :

figurines mozambicaines en bois

Batiks et tissus, bois et sculpture, bijoux de fantaisie, colliers et boucles d'oreilles ... ne manquez pas notre collection 2010. Un art populaire venant tout droit de Mozambique vendu au profit du projet Esperança, cette sélection vous est proposée à prix de... Amigos.

téléchargez notre folder de présentation (fichier pdf) : la boutique des Amigos




liens utiles



Editeur du site web :
Amigos de Moçambique asbl/vzw
webmaster : P. Deramaix

illustration d'entête : dessin de Malangatana
site web : © amigos de Moçambique asbl/vzw
photos : droits de reproduction réservés.

Caminhos da paz

le film "Caminhos da paz" de Sol de Carvalho est disponible dans sa version courte (90') sur Vimeo... à ne pas manquer, ce film étant une véritable leçon d'histoire et de diplomatie.

CAMINHOS DA PAZ VERSAO TV from Promarte on Vimeo.


Sexualité coloniale...

En 2013 nous organisions une rencontre avec João Manuel Neves, chercheur en littérature à l'université de la Sorbonne Nouvelle. Dans sa conférence sur la "Sexualité coloniale et littérature au mozambique vers 1940", il démontrait, exemples littéraires à l'appui, comment les représentations festives et érotiques de la société mozambicaine des années 1940 étaient déterminées par le regard colonial. Ces rapports entre la fête et le pouvoir colonial, articulant domination sexiste et violence raciste, a fait l'objet d'une publication dans les Cahiers du CREPAL.

Le numéro 19 des Cahiers du CREPAL clôt le cycle de travaux sur la fête par cinq contributions qui illustrent notamment les rapports entre fête et pouvoir à travers plusieurs exemples, qui vont de la corrida vue par Machado de Assis à l’utilisation politique récente du carnaval, en passant le Mozambique dans les années 1940 et diverses formes de contrepouvoir et de résistance par la fête au Brésil. Mais ce numéro inaugure aussi le nouveau cycle « raconter la vie » par douze contributions qui interrogent les notions de biographie, d’autobiographie, de récits de vie, et les formes qu’elles prennent à la rencontre de l’histoire et de l’écriture personnelle, renouvelant ainsi notre vision des rapports de l’homme à l’œuvre. Sont ici offerts autant de cas de figures propices à ce questionnement – de João do Rio à Nélson Rodrigues, José Rodrigues Miguéis, Teolinda Gersão, Roberto Drummond, Eduardo Coutinho, Baltasar Lopes et autres auteurs de récits, de fiction ou de témoignage – mais aussi autant de pistes aux recherches futures.


les Cahiers du CREPAL sont disponibles en vente aux Presses de la Sorbonne nouvelle. mais nous avons obtenu l'autorisation de publier on line le tiré à part de l'article de João Manuel NEVES. Un fichier pdf à télécharger :

Neves, João Manuel, "Fête et sexualité coloniale au Mozambique vers 1940", Les Cahiers du Crepal, Presses de la Sorbonne Nouvelle, Paris, 2015, n° 19, p. 27-37


Un économiste de renom et un journaliste poursuivis pour avoir critiqué Guebuza...

une action de Amnesty international

L’économiste Carlos Nuno Castel-Branco et le rédacteur en chef Fernando Mbanze sont accusés d’infractions relatives à la sûreté de l’État en raison d’un message publié sur Facebook, dénonçant la mauvaise gestion des affaires publiques au Mozambique. Leur procès commencera le 3 août prochain. Carlos Nuno Castel-Branco est un économiste et le cofondateur de l’Institut des études sociales et économiques, l’une des principales institutions de recherche du Mozambique. Le 11 juin 2015, il a été accusé de diffamation envers l’ancien chef de l’État Armando Guebuza, en vertu de l’article 22 de la Loi 19/91 sur la sûreté de l’État, pour avoir publié un message sur Facebook en novembre 2013, dans lequel il remettait en cause la façon dont cet homme avait dirigé le pays. Le chef d’inculpation retenu est qualifié d’infraction à la sûreté de l’État et est passible d’une peine de deux ans de prison et d’une amende.

Fernando Mbanze est le rédacteur en chef du journal MediaFax. Il est accusé d’avoir bafoué la liberté de la presse en vertu de l’article 42 de la Loi 18/91 sur la presse et de la Loi sur la sûreté de l’État, pour avoir publié le message Facebook de Carlos Nuno Castel-Branco sous forme de lettre ouverte dans MediaFax. Les poursuites engagées contre ces deux hommes devraient être abandonnées aux termes de la Loi d’amnistie adoptée en août 2014 par le parlement mozambicain, qui prévoit l’amnistie pour toutes les infractions relatives à la sécurité commises entre mars 2012 et août 2014

Si les deux hommes sont déclarés coupables et incarcérés, Amnesty International les considérera comme des prisonniers d'opinion car ce procès est motivé par des raisons politiques et dû à l’exercice pacifique de leur droit à la liberté d'expression, et vise à intimider les autres détracteurs du gouvernement. Une campagne internationale est lancée pour demander l'abandon des poursuites.

une actualisation : le procès a eu lieu le 3 août, les prévenus ont été acquittés. Le juge ayant estimé que les articles relevaient de l'exercice normal de la liberté d'expression...ce qui est une très bonne nouvelle, mais la lutte continue car le ministère public a fait appel.

lien vers la campagne d'Amnesty


40 ans d'indépendance, cela se fête...

40 ans déjà que, au terme de longues années de lutte, le peuple mozambicain conquit son indépendance. Si au Portugal, on se souvient surtout des viciscitudes des guerres coloniales, dont le coût humain, économique et politique ont contribué à ébranler le régime salazariste jusqu'à la révolution des oeillets en 1974, au Mozambique on salue surtout la liberté et la construction d'une nation émancipée... on gardera en mémoire la signification historique de la lutte du Frelimo, dont le programme ne consistait pas seulement à se libérer de la tutelle coloniale. L'indépendance n'avait de sens que si elle s'accompagnait d'une véritable émancipation du peuple, d'une transformation radicale des rapports sociaux. C'est pourquoi le Frelimo s'était rapidement orienté vers le socialisme, avec toutes les difficultés que la concrétisation, au jour au jour, d'un programme socio-économique inspiré par le marxisme pouvaient présenter. Très rapidement, les états voisins de la Rhodésie et de l'Afrique du Sud s'inquiétaient de la détermination mozambicaine à appuyer la lutte contre l'apartheid et le colonialisme. C'est pourquoi, à l'aide d'agents de services secrets et avec l'appui des puissances impérialistes, dont les USA, sous Reagan, ils mirent en place une opposition subversive qui se structura en une formation contrerévolutionnaire, la RENAMO. Ce mouvement réussit par la terreur à imposer au Mozambique une terrible guerre civile qui épuisa le pays.

Au terme de plus de dix ans de guerre, des accords de paix furent conclus au terme de négociation délicates entre les belligérants à bout de ressources. Le climat international y était favorable : des changements démocratiques avaient eu lieu tant en Rhodésie, devenue Zimbabwé, qu'en Afrique du Sud, libérée de l'apartheid, et l'effondrement du régime communiste en URSS signifiait la fin de la guerre froide. Dans ce contexte, le FRELIMO abandonna son orientation marxiste adoptant un régime libéral et pluraliste. Un nouveau Mozambique naquit à la suite des accords de 1992 et des premières élections pluralistes. Si l'on peut certes se réjouir de la démocratisation du régime, de la paix retrouvée, et d'une redynamisation de la vie économique, on ne pourra nier qu'une grande fracture sociale existe encore, en raison de la pauvreté susbistante, particulièrement dans les zones rurales. On peut aussi s'inquiéter du refus de la RENAMO de jouer pleinement le jeu démocratique, continuant à entretenir une milice à son service, menaçant sporadiquement de recourir à la force armée, et s'appuyant sur des succès électoraux locaux pour revendiquer l'autonomie régionale des provonces qu'elle contrôle. Il n'empêche que le bilan de ces 40 ans d'indépendance est celle d'une paix et d'une stabilité démocratique qui ne pourra être préservée qu'à travers un développement socio-économique durable, équitable et respectueux des ressources naturelles et environnementales. C'est pourquoi l'appui et la solidarité avec le peuple mozambicain s'avère aujourd'hui encore indispensable.

Pour fêter l'événement, l'ambassade du Mozambique convie, ce 27 juin à 16h, la communauté mozambicaine et les amis du Mozambique à une réception festive qui aura lieu à la Résidence de l'Ambassadeur, à Rhode St-Genèse.


Des inondations catastrophiques dans la vallée du Zambeze

Des inondations ravagent la vallée du Zambêze, causant d'importants dégâts agricoles et détruisant l'infrastructure routière et agricole. On comptabilise 80 victimes, mais plus de 40000 personnes sont touchées par ces inondations causées par de fortes pluies. La catastrophe est telle que le gouvernement mozambicain en appelle à l'aide internationale. La Maison du Mozambique, asbl située au Pays-Bas, organise une collecte de fond.

les versements peuvent être effectués à l'adresse suivante :

Stichting A Casa de Mozambique
Sterrenplein 14 3204 AV Spijkenisse
Bedrijfsactiviteiten : SBI-code889999 maatschappelijke dienstverleningen ondersteuning - KVK nummer : 55089011

Bankrekeningnummer : NL54INGB 0006547518
BTW nummer : 851561159


les Belges du bout du monde

Ce dimanche matin (5 octobre) le Mozambique est à l'honneur à la RTBF : l'excellente émission "les Belges du bout du Monde" est consacrée à un dialogue entre Edith Bonnet (présidente de Amigos de Moçambique) et Robert Burny, de Handicap international, qui travaille au Mozambique. Un regard croisé sur deux parcours humains et un regard chaleureux et engagé sur le Mozambique, ponctués de moments musicaux qui vous mettront au rythme du Mozambique.

ci dessous, le texte de présentation par la RTBF

Ce dimanche 5 octobre 2014, les Belges du Bout du Monde seront sur la côte orientale du continent africain. Adrien Joveneau vous propose un voyage au Mozambique avec Robert Burny, un belge qui ne voulait pas une vie `rangée', facile et sans défi et Edith Bonnet, arrivée en 1972 comme réfugiée politique en Belgique...
Originaire du Brabant wallon, Bob Burny termine sa licence en réadaptation et kinésithérapie en 1995. Après une courte période de travail comme indépendant, il décide de rejoindre les rangs d'Handicap International... Il commence par une mission en Angola après laquelle il coordonnera bien d'autres projets sur le terrain. Après quatre années passées au siège de l'ONG à Bruxelles, sa petite famille rejoindra le Mozambique, pays de son épouse, en 2006... Depuis ses enfants Bièdjé et Zowé sont bercés dans la double culture de leurs parents...
Edith Bonnet est née à ilha de Moçambique, à son arrivée chez nous, elle a travaillé comme ouvrière et a rencontré son futur mari. Elle est retournée au pays enseigner la biologie pendant 3 ans avant de revenir à Bruxelles et de créer l'association `Amigos de Moçambique' www.amigos-de-mocambique.org
Ce dimanche à 9h15 sur La Première, avec Adrien Joveneau, partez à la découverte d'un pays méconnu qui se relève de 10 ans de guerre civile... un pays où la cohésion familiale est forte, l'entraide entre voisins, parents et enfants est généralisée et l'esprit communautaire très développé...

écoutez le postcast de l'émission : les Belges du bout du monde
téléchargez le fichier mp3 : les belges du bout du monde

les Belges du bout du monde sur facebook

Handicap international - mozambique



le pillage du bois mozambicain en chanson

Le texte est de l'écrivain Mia Couto, la musique est composée par Gorwane, Xtaca Zero e Gprofam, vidéo de Pipaz Forjaz. "Moçambique que sai do chão" dénonce le pillage illégal des bois précieux du Mozambique et la déforestation qui s'ensuit, épuisant les ressources vitales du pays.


En exergue

mozambique info

les Mozambicains touchés par la xénophobie

inondations catastrophiques au Zambeze

droit des femmes

présentation du WLSA mozambique

cinéma mozambicain

Dossier : la traite humaine au Mozambique

aperçus sur l'histoire du Mozambique

sur Mozambique info

et bien d'autres articles ...

sélection sur notre site

Autour d'une exposition : "mémoire du Congo, le temps colonial"


sur la toile

Frantz Fanon and the Struggle for the Independence of Angola: The Meeting in Rome in 1959

Franz Fanon et la lutte pour l'indépendance en Angola.

En 1959 Franz Fanon rencontre à Rome des écrivains impliqués dans la fondation du MPLA. Joao Manuel Neves, de l'université de la Sorbonne nouvelle, a publié un article qui tente d'analyser le contexte et les implications de cette rencontre sur l'organisation de la lutte pour l'indépendance des colonies portugaises à la fin de 1961. En même temps, il examinera les développements théoriques avancés dans cette luttes et les immenses difficultés concrètes rencontrées par les activistes anticolonialistes, dues à l'extrême brutalité, de caractère génocidaire, de l'impérialisme portugais.

“Frantz Fanon and the Struggle for the Independence of Angola: The Meeting in Rome in 1959” est publié dans le dernier numéro de Interventions: International Journal of Postcolonial Studies vous le trouverez en ligne – en anglais - à : http://www.tandfonline.com/toc/riij20/current

Ismaël Miquidade

les vendeuses d'arachides

les vendeuses d'arachides, photographie de I. Miquidade - copyright I. Miquidade, reproduit avec l'autorisation de l'auteur

Ismaël Miquidade est journaliste photographe. Il a travaillé au journal "O Païs", à l'hebdomadaire "Tempo" et à l'hebdo "Meia Noite". Il a réalisé de nombreux reportages, au Mozambique et au Portugal, et notamment une série sur des actions d'animation culturelle en milieu carcéral, ainsi que de nombreux portraits; On trouvera l'essentiel de son oeuvre photographique sur son blog et ses sites web.

Ismaël Miquidade : site web - blog : blog de I. Miquidade





Kulungwana, Associação para o Desenvolvimento Cultural

Kulungwana - page d'accueil

A Kulungwana, association pour le Développement culturel, fut fondé officiellement le 23 mai 2006. Depuis plus de trois ans, l'association organise annuellement, en collaboration avec le Conseil municipal, le Festival international de Musique de Maputo. ce festival réunit des artistes de musique classique et de jazz, mozambicain et étrangers, et assure des classes pour les étudiants en musique. L'association a ouvert un espace culturel et artistique "Sala de Espera", à la Gare centrale des Chemins de Fer (CFM). Cet espace permet de faire connaître des jeunes artistes mozambicains. Elle a réalisé plusieurs expositions individuels et collectives de peinture, sculpture, céramique et photographie. L'espace accueille en outre des événements comme le lancement de livres et concerts. De bonne facture, le site web - bilingue portugais/anglais - présente les activités de l'association et le programme des diverses expositions et activités. Un album photo présente les principales oeuvres des artistes exposés.

... autres trouvailles sur la toile

photographies du Mozambique

Amigos de Moçambique asbl - 30 rue de l'Etuve - 1000 Bruxelles - cotisations et dons : 310-1626560-53 -