histoire du Mozambique - 1962

Eduardo Mondlane, fondateur du FRELIMO

 


 

Fils d'un chef tribal, Eduardo Mondlane (1920-1969) naquit à Manjacaze. Sa carrière fut celle d'un combattant inspiré par les plus hautes valeurs humanistes et démocratiques. Intellectuellement brillant, il avait bénéficié d'une bourse qui lui permit d'étudier à l'université sud-africaine de Witswatersand, jusqu'au moment où l'établissement de l'apartheid l'empêcha d'y poursuivre ses études. Il se rendit au Portugal pour achever ses études mais il y fut inquiété par la police politique. Son parcours le mena aux Etats-Unis où il étudia la sociologie et l'anthropologie aux universités de Oberlin et Northwestern, et obtint un doctorat à l'université de Harvard. En 1957, il devint chercheur aux Nations-Unies, ce qui l'amena en Afrique. Homme ouvert et d'esprit cosmopolite, il avait épousé une américaine blanche. En 1962, il réussit à confédérer les principaux mouvements nationalistes et anticolonialiste en un Front de Libération du Mozambique. En quelques années, il consolida l'unité de ce mouvement et amena à adopter une ligne ferme, l'engageant dans la lutte armée de libération dans une perspective socialiste. C'est en 1969 qu'il fut tué en ouvrant un coli piégé.

 

    la fondation du Frelimo
   

"En 1961, une intensification de la répression dans tous les territoires portugais suivi la révolte en Angola et causa un afflux de réfugiés dans les pays voisins, en particulier au Tanganika (maintenant la Tanzanie). Ces nouveaux exilés de l'intérieur, dont beaucoup n'avait appartenu encore à aucune desorganisations existantes, exercèrent une forte pression pour la formation d'un seul corp uni. Des conditions extérieures favorisèrent également l'unité : la Conférence des Organisations Nationalistes des Territoires Portugais (CONCP), tenue à Casablanca en 1961 et à laquelle assista l'U.D.E.N.A.M.O. lança un appel pressant à l'unité des mouvements nationalistes contre le colonialisme portugais. Une conférence de tous les mouvements nationalistes, convoquée par le président du Ghana, Kwame Nkrumah, encouragea également la formation de fronts unis, et au Tanganyka, le président Nyerere exerça personellement une influence sur les mouvements établis sur son territoire pour qu'ils s'unissent. Ainsi le 25 juin 1962, les trois mouvements à Dar es Salaam fusionnèrent pour former le Front de Libération du Mozambique (FRELIMO) et des préparatifs furent faits pour tenir une conférence au mois de septembre suivant, qui définirait les objectifs du Front et développerait un programme d'action"

Eduardo Mondlane
Mozambique, de la colonisation portugaise à la libération nationale
éd. L'Harmattan, 1979, p. 114

chronologie