bandeau amigos de moçambique

s'associer     connaître     voyager     s'informer     agir    

FR - NL - PT

accueil - fr - retour

Un aperçu de nos articles

musique et danse

Ha Mais, sur une musique de Stravinsky

Ha Mais, sur une musique de Stravinsky chorégraphie de Thomas Hauert. Danseurs : Benedito Cossa, Idio Chichava, Janete Portugal, Horacio Macuacua, Domingo Bié

Alma Txina - l'Ame de la danse

La danse fait partie de la vie quotidienne au Mozambique. Non seulement, ce pays est le terreau d'une culture chorégraphique traditionnelle, enracinée dans la ruralité, mais la modernité, l'urbanisation et la prolétarisation de la paysannerie, ont suscité d'autres formes de dances. Des groupes de danseurs prolifèrent aujourd'hui dans les cités mozambicaines.

Parmi ceux-ci, 18 jeunes, membre d'un des nombreux groupes que compte Maputo, bénéficières d'une bourse leur permettant de réaliser un spectacle dans le cadre de l'école de danse bruxelloise P.A.R.T.S.. Le centre culturel mozambicain Culturarte et le festival portugais Danças na Cidade avaient mis sur pied un projet de danse international, en collaboration avec le réseau européen Départs et le nouveau festival belge Africalia.

Alma Txina (A soul of dance) est le fruit d'une collaboration entre cinq jeunes chorégraphes, ex élèves ou professeurs du P.A.R.T.S., et des dix huit danseurs de Maputo. Les chorégraphes sont Thomas Hauert (Suisse), Isabelle Dekeyser (Belgique), Arco Renz (Allemagne), Riina Saastamoinen (Finlande) et George Khumalo (Afrique du Sud). Ils dirigèrent chacun un atelier de travail de deux semaines, à l'issue desquelles ils ont créé chacun une chorégraphie avec deux ou trois étudiants. Ces cinq chorégraphies forment ensemble le spectacle Alma txina (a soul for dance).

au Kaaitheater, le groupe des danseurs mozambicains en compagnie des Amigos de Mozambique. 19 mars 2003 - photo : P.Dx

A soul of dance radicalise le langage du corps en destructurant les gestes de la tradition, faisant des corps des organismes animés de soubresauts spamodiques ponctués de silences et d'attentes. Sur une musique de Stravinsky, sur les tambours du Bronx ou sur un free jazz, les jeunes danseurs se lancent avec talent dans une approche résolument contemporaine. La danse mozambicaine pénètre ici de plein pied dans la modernité, voire l'avant-gardisme.

Mis en scène et présenté l'été dernier à Maputo, le spectacle rencontra un succès total. Sous l'égide de Africalia, et dans le cadre du Kaaitheater, Alma Txina fut présenté devant un public belge avide de découverte : à chacune des représentations, la salle fut comble. (1)

(1) : Culturarte & Dancas na Cidade - Kaaitheater - 14 au 20 mars 2003