bandeau amigos de moçambique

s'associer     connaître     voyager     s'informer     agir    

FR - NL - PT

accueil - fr - retour


Amigos de Moçambique : un nouveau lien vers le sud

Amigos de Moçambique (Amis du Mozambique) est une association sans but lucratif établie à Bruxelles. Son l'objectif est de développer des relations d'amitié, d'échange culturel et de partenariat avec le peuple mozambicain. Nous développons nos activités selon trois axes : documentation et information sur le Mozambique, rencontres et diffusion culturelles, actions de sensibilisation ou de solidarité.

liens (actualisés en 9/2011)

Sélection de nos articles

paysans et crise alimentaire

divers et archives

2002 : Crise alimentaire en Afrique australe

la situation un an après

En 2002, la plus importante agence d'aide humanitaire au monde a lancé un appel régional pour une aide alimentaire massive à des millions de personnes menacées par la famine en Afrique australe. Un an plus tard, l'agence a pu éviter la famine à quelque 10,2 millions de personnes vivant dans six pays d'Afrique australe. Outre l'Afrique du Sud, les pays aidés furent le Zimbambwe, le Mozambique, le Lesotho, le Malawi, la Zambie et le Swaziland. Malgré l'ampleur de l'aide, la crise humanitaire est loin d'être terminée.

Les rapports (Special Crop and Food supply Assessments) publiés cette semaine par le WPF et le Food and Agriculture Organisation révèlent que bien que la région a produit assez de nourriture pour satisfaire les deux tiers des besoins, les six pays susmentionné devront importer au moins 2,65 millions de tonnes pour les 12 prochains mois, au moins.

Le Zimbabwe a lui seul souffre de près de la moitié du déficit régional dans la mesure où il n'a à peine produit que 40 % de ses besoins.Au Mozambique, les ruptures de stock alimentaire menacent au moins 1 million de personnes.Si la situation s'est améliorée, voire résolue, en Zambie et Malawi, le Swaziland et la Lesotho souffrent encore de pénurie alimentaire.

Un autre facteur du drame est l'épidémie de Sida. La région est affectée de la plus haute prévalence d'infection par le HIV au monde. Dans les zones les plus atteintes, les paysans malades ne peuvent plus entretenir leurs cultures, et le savoir-faire agricole n'est plus transmis de génération à génération. De plus les familles se voient contraintes de vendre leur stock vitaux non seulement pour pallier aux pénuries alimentaires récurrentes, mais aussi pour couvrir les frais médicaux et de funérailles. Adaptation du texte publié en 2003 par le WPF : source SOUTHERN AFRICA FOOD CRISIS: ONE YEAR ON

Mozambique : les besoins alimentaires

Dans son appel, la WFP a évalué à 650.000 le nombre de personnes qui nécessitaient d'une aide alimentaire d'urgence. Ce chiffre pourrait augmenter en raison de la sécheresse. On prévoit que la récolte serait plus mauvaise que ces dernières années dans les régions du sud et du centre. Cette sécheresse affecterait 1.500.000 personnes. Pour nombre d'entre elles, ce serait la seconde, voire la troisième année consécutive de pénurie saisonnière, de sorte qu'elles auront épuisé leur stock de "soudure". Si l'aide ne leur parvient pas, des mesures extrêmes pourraient leur être imposée : émigrer, retirer les enfants des écoles, vendre leurs biens... ce qui a long terme ne peut avoir que des conséquences négatives.

Du rapport de mission organisée en 2003 par le WPF, il ressort que la production de céréales est estimée à 1,8 millions de tonnes, soit 2,5% de plus que l'année précédente. La récolte de mais a été cependant compromise, dans plusieurs provinces du centre, par les sécheresses quoique la saison fut normale dans la province du Zambèze et dans toutes les provinces du Nord. Cependant, le coût élevé des transports, et l'application de taxes locales, a rendu difficile, voire impossible, la distribution vers le Sud des surplus récoltés dans ces provinces du Nord. Cette situation sera aggravée aussi par les possibilités limitées d'exportation vers les pays limitrophes.

A la fin de l'année 2002/2003, le prix des céréales étaient en baisse par rapport à l'année précédente et on s'attend à que le marché reste déprimé au Nord tandis que le Sud verra les prix augmenter, reflétant ainsi les situations régionales de surplus ou de déficit. Les besoins en aide alimentaire urgente sont estimées à 156.000 tonnes destinées à 949.000 personnes victimes de la sécheresse ou menacées dans les provinces du Sud et partiellement au centre. Une partie de cette aide alimentaire pourrait être produite localement mais la plus grande part devra cependant être importée. De même une assistance pour l'ensemencement prévus pour les prochaines saisons sera nécessaire. (1)

(1) source : WPF - FAO/WFP Crop and Food supply assessment mission to Mozambique, 23 juin 2003. - "mission highlights"

Amigos de Moçambique asbl - 97 bd Saint-Michel, 1040 Bruxelles - cotisations et dons : 310-1626560-53 -