2e journée du film mozambicain - 6 novembre 2005         

programme

Actor's studio - 16, Petite rue des Bouchers, 1000 Bruxelles
Entrée :
5 €/ séance
 > nederlandse versie


Dans le tumulte de l'Histoire

les réalisateurs

retour


In het tumult van de Geschiedenis

de filmmakers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1e séance - 14 h

Tatana, de Joao Ribeiro
court métrage - 14 min - couleur - Mozambique, 2005 - version portugaise - sous titres anglais

inspiré d’une nouvelle de Mia Couto. Un jeune garçon assiste à d’étranges phénomènes dans son village. Un conte poétique où le monde des esprits pénètre le quotidien

Cardoso, coração independente, de R. Desai,
documentaire 33 min., production João Ribeiro – Mozambique, 2001. - version portugaise / interviews en anglais avec sous-titres portugais

A travers ce document, c’est à un survol de l’histoire récente du Mozambique que nous assistons. La figure de Carlos Cardoso est l’une des plus représentatives de l’intellectuel mozambicain engagé dans la construction du pays. Aux côté du Frelimo dans la lutte pour l’indépendance, il sut prendre de la distance face au régime et se battre pour un journalisme d’investigation indépendant. Ce film, qui alterne interviews et documents historiques, fait le point sur le rôle critique de Cardoso et sur les circonstances de son assassinat. Il se conclut par une note d’espoir et la confiance en la société civile mozambicaine.

2e séance : 15 h 30

Comedia infantil, de Solveig Nordlung
comédie infantile

Nelio, un jeune garçon, arrive – mortellement blessé - chez un boulanger, qui le recueille et le soigne. Progressivement, on découvre, à travers son récit, son destin tragique. Mozambique, années 80… la guerre civile fait rage. Une nuit, des terroristes déciment le village de Nelio et massacrent sa famille. … mais son calvaire ne se termine pas. Il est amené dans un camp d’entraînement pour enfants-soldats, mais réussit à fuir et gagner la capitale encore épargnée par la guerre. Nelio survit au jour le jour, se mêle à une bande de gosses de rue qui en viennent le considérer comme un curandeiro, un guérisseur qui peut repousser la mort. Ces moments de liberté, où lui et les autres enfants jouent et rêvent de bonheur resteront les plus beaux de sa vie…

Ce film émouvant est tiré d’un roman de Hennig Mankell (Comedia Infantil, éd. Seuil, 2003). Cet auteur suédois célèbre pour ses romans policiers a vécu au Mozambique où il a créé une troupe de théâtre, le Teatro Avenida, et fondé Memory Book Il s’agit d’un atelier d’écriture qui donne l’occasion aux malades du sida de laisser à leurs enfants un témoignage écrit de leur vie.

Solveig Nordlung a pu éviter le piège du misérabilisme en conférant une note poétique à son film. Le regard porte sur le quotidien de gamins livrés à eux-mêmes qui résistent tant bien que mal à la barbarie. Le réalisateur oppose la générosité à la violence et se laisse guider par l’imaginaire.

 

 

 

retour