2e journée du film mozambicain               > nederlandse versie

dans le tumulte de l'histoire

le peuple mozambicain dans les tumultes de l’Histoire On ne peut parler du cinéma mozambicain sans évoquer les conditions sociales et politiques de sa production.

Le 25 juin 1975 ouvrait une nouvelle ère pour le Mozambique. Tous les espoirs étaient permis, celle d’une émancipation sociale conjuguée avec l’indépendance nationale, celle de la construction d’une société nouvelle, d’un « homme nouveau ». 30 ans passèrent, au cours desquelles le Mozambique subit les pires épreuves d’une guerre provoquée par la réaction contre-révolutionnaire et par les régimes racistes, alors, d’Afrique du Sud et de Rhodésie.

De ces années, un film sensible, de la réalisatrice suédoise Solveig Nordlung, en rend compte à travers le destin d’enfants à la vie brisée par les massacres, enrolés malgré eux dans la guerre, et voué au dénuement de la rue... « Comedia infantil », inspiré par l’excellent roman de Hennig Mankell évoque l’extraordinaire capacité de survie à travers l’imaginaire et le rêve.

L’imaginaire se retrouve aussi dans un court métrage de Ribeiro, inspiré par une nouvelle de Mia Couto, que nous pourrions rapprocher de ce « réalisme fantastique » que nous connaissons bien en Belgique. La paix revenue, le Mozambique cherche alors son chemin vers la démocratie.

Ce parcours n’est pas sans aléas. Privé de références idéologiques et à la merci des intérêts privés, les milieux politiques et d’affaire n’évitent pas le piège de la corruption. Carlos Cardoso, journaliste courageux, indépendant et intègre mène une investigation sur un détournement de fonds qui touche une banque importante du Mozambique. Il sera assassiné le 22 novembre 2000. Ce crime secoue la société civile mozambicaine qui soutient unanimement le journaliste et réclame vérité et justice. Les assassins seront bientôt démasqués, arrêtés, jugés et condamnés, mais les commanditaires du crime resteront dans l’ombre. Nous avons voulu, en présentant le film « Carlos Cardoso, coração independente », rendre hommage à ce journaliste, défenseur du peuple

 

extrait de "Kuxa Kanema".


notre programme 2005



les réalisateurs

en archive 2004


la désobéissance,
le regard acéré de Azevedo


1ere Journée du film mozambicain 2004


pour se documenter


liens

 

extrait de Cardoso, coração independete

retour